AMQInfo web FR

Bandeau pageContenu CollineParlementaire

Commissaire à la santé et au bien-être : un retour très attendu

Le ministre des Finances, M. Carlos Leitão, a supprimé l'article sur l'abolition du Commissaire à la Santé et au bien-être (CSBE) ainsi que celui sur les nouvelles responsabilités de l’INESSS appelé à reprendre certaines de ses fonctions, dans le cadre de l'étude détaillée du projet de loi 150, le 16 mai dernier.

Ce projet de loi concernant la mise en œuvre des budgets 2016 et 2017 du gouvernement Couillard tardait à être discuté et le ministre des Finances a choisi d’en retirer une centaine d’articles, dont ceux entourant l’abolition du CSBE pour lui permettre d’être adopté avant la fin de la session parlementaire.

Plus tard dans la soirée, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, a confirmé sur Twitter que la situation budgétaire actuelle du gouvernement permettait de ramener le Commissaire.

 

 

 

L’AMQ a rappelé par voie de communiqué que l’on a perdu deux ans pendant lesquels aucune évaluation objective de la performance du système de santé n’a pu être effectuée. L’AMQ demande aussi que le prochain Commissaire relève de l’Assemblée nationale du Québec, et non du ministère, afin qu’il ne soit plus tributaire d’une décision politique et budgétaire, comme cela a été le cas au cours des deux dernières années.

« L’annonce des lois 20 et 130 a eu des répercussions, de même que la suspension de plusieurs de leurs articles ainsi que les dernières ententes avec les fédérations médicales. Or, ces répercussions n’ont pu être analysées avec l’objectivité nécessaire comme l’aurait permis un organisme neutre », a regretté le président de l’AMQ, le Dr Hugo Viens.

Le retour du Commissaire, souvent décrit comme le chien de garde du système de santé et des services sociaux, est une excellente nouvelle aux yeux d’une multitude d’organisations ayant sévèrement critiqué sa disparition. Comme l’a toujours souligné l’AMQ, la société québécoise a besoin d’un mécanisme de reddition de comptes et d’imputabilité crédible et indépendant en matière de santé.

Revenir en haut de la page