Banniere AMQInfo page web JUIN2018

Bandeau pageContenu MotPresident

Unir tous les acteurs du réseau pour agir ensemble sur des actions prioritaires

Tout comme je ne peux opérer seul un patient, aucun gouvernement ne pourra jamais réussir à améliorer le système de santé sans l’appui des différents acteurs du réseau.

Le 19 juin dernier, l’Association médicale du Québec (AMQ) et trois autres associations représentant des patients, des intervenants du réseau et des gestionnaires ont demandé aux partis politiques de s’engager à intégrer dans leur plateforme électorale une série d’actions concrètes.

L’Alliance des patients pour la santé (APS), l’Association des cadres supérieurs de la santé et des services sociaux (ACSSSS), la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et l’AMQ ont mis de l’avant des actions prioritaires qui font consensus et qui permettront d’assurer la pérennité du système de santé et des services sociaux.

Si je me suis engagé avec l’AMQ dans cette initiative, c’est parce que, tout comme notre association, je crois fermement que nous n’arriverons à rien tant que nous ne travaillerons pas ensemble à l’amélioration de l’organisation et à la transformation de nos pratiques.

Nous devons comprendre que le temps où chacun essayait de tirer la couverture à lui est révolu. En faisant cela, que nous le voulions ou non, nous risquons de découvrir l’autre. Or, nous ne pouvons pas en demander toujours plus ni en faire toujours plus. Avec le Collectif 15 solutions, pour la première fois, des groupes aux intérêts divergents ont montré qu’il est possible de s’unir et de se mettre d’accord sur les actions à entreprendre. Il faut continuer ce changement de culture.

Briser le cercle pour aller de l’avant

Depuis 30 ans, les gouvernements se suivent et essaient de réformer le système. Les solutions sont connues. Il faut une première ligne forte et accessible, agir sur les déterminants de la santé et avoir des soins donnés au bon moment, au bon endroit par le bon professionnel.  

Une fois cela dit, rien ne changera tant que nous serons coincés dans un système qui nous ramène encore et toujours à travailler en silo. Un système dans lequel chacun fait bien son travail, mais où personne n’est responsable de la cohérence d’un épisode de soins, ce qui conduit à la répétition de tests ou d’examens et à des délais. Un système qui incite population et médecins à se rendre dans les urgences, parce que, malgré l’attente, c’est le seul endroit où ils auront tous les services et les plateaux techniques nécessaires réunis.

Aujourd’hui, nous avons convaincu nos partenaires que nous étions sincères et que les médecins pouvaient être porteurs de solutions. Demain, nous voulons travailler avec tous les médecins, les autres acteurs du réseau et le prochain gouvernement à mettre en place ces solutions.

Tout comme nous avons appris à nous tourner vers des pratiques en équipe, parce que c’est le seul moyen de prendre en charge la santé d’une population, nous devons apprendre à régler les problématiques du système de santé en réfléchissant et en collaborant avec les autres.

Si nous avons été capables de nous mettre d’accord sur des actions prioritaires et de parler d’une seule voix, nous serons aussi présents pour mettre en place le changement.

Dr Hugo Viens, B. Sc., M. D., FRCSC 
Président de l'Association médicale du Québec

Revenir en haut de la page