L’AMQ émet des réserves à l’égard du rapport du comité Ménard

Montréal, le 16 janvier 2013 - L’Association médicale du Québec (AMQ) émet des réserves à l’égard du rapport du comité Ménard sur la mise en œuvre juridique des recommandations de la Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité. Elle reconnaît toutefois l’importance d’enchâsser dans la Loi le droit de recevoir des soins palliatifs.

Les propositions du rapport reconnaissent l’aide médicale à mourir comme un soin approprié en fin de vie, introduisant ainsi une nouvelle dimension à la pratique médicale. Le médecin se verrait octroyer une espèce de « droit de donner la mort », une option thérapeutique qui s’ajouterait à l’ensemble des traitements médicaux, chirurgicaux ou pharmacologiques déjà disponibles. Pourtant, les situations où les souffrances physiques et psychologiques d’un patient ne peuvent être soulagées demeurent marginales.

L’AMQ estime que la proposition de placer le médecin au cœur de la décision représente un risque grave d’érosion du lien de confiance entre les malades, l’ensemble de la société et la communauté médicale. « Comment le médecin sensé guérir, soulager et réconforter peut-il devenir celui qui donne la mort? Bien qu’il dispose du droit de refus, il est inacceptable de le placer dans une situation contraire au serment éthique et déontologique qu’il a prêté » affirme la Dre Ruth Vander Stelt, présidente de l’AMQ.

En 2010, l’AMQ a déposé un mémoire en commission parlementaire dans lequel elle faisait valoir la nécessité d’augmenter l’offre de soin palliatif. Elle accueille donc favorablement la recommandation d’enchâsser dans la Loi le droit de recevoir des soins palliatifs. Ainsi, le MSSS se trouverait dans l’obligation d’orienter et de dispenser des soins palliatifs dans un cadre établi et centralisé de manière à permettre au plus grand nombre de personnes possible de mourir à domicile ou dans un milieu adapté aux soins de fin de vie.

L’aide médicale à mourir semble être un remède universel pour une situation exceptionnelle. L’AMQ invite plutôt le gouvernement à travailler davantage sur l’accessibilité et la qualité des soins palliatifs. Dans cette foulée, l’AMQ tient à réitérer son intérêt à travailler en collaboration avec le gouvernement du Québec pour assurer l’élargissement de l’offre des soins palliatifs sur l’ensemble du territoire.

 

À propos de l’AMQ

 

L'AMQ regroupe près de 10 000 omnipraticiens, spécialistes, résidents et étudiants en médecine. Sa mission est de rassembler l’ensemble des membres de la profession médicale du Québec, dans un contexte de réflexion et d’action, afin d’améliorer les conditions de pratique de la médecine et la santé de la population québécoise.

-30-

Pour une entrevue avec la Dre Ruth Vander Stelt, communiquez avec :

Marie-Noëlle Bouillon
Coordonnatrice aux communications
Association médicale du Québec
Téléphone : 514-866-0660
Numéro sans frais : 1-800-363-3932
Courriel : marie-noelle.bouillon@amq.ca