Communiqué : Rapport de la Commission spéciale sur le droit de mourir dans la dignité

Un plaidoyer en faveur de l’augmentation de l’offre de soins palliatifs

Montréal le 23 mars 2012 – L’Association médicale du Québec (AMQ) accueille avec beaucoup d’intérêt le rapport de la Commission spéciale sur la question de mourir dans la dignité, à la suite de son dépôt ce matin à l’Assemblée nationale.

D’entrée de jeu, la présidente de l’AMQ, la Dre Ruth Vander Stelt, salue le courage politique des membres de la commission qui ont mené un débat qui interpelle toute la société québécoise. « De plus, la commission a fait un excellent travail pour clarifier les différents concepts qui sont associés aux soins en fin de vie. »

L’AMQ reçoit avec beaucoup de satisfaction les nombreuses recommandations visant à élargir la disponibilité des soins palliatifs partout au Québec, notamment quant à la disponibilité des services à domicile pour les personnes qui choisissent d’y mourir et pour leur famille. Ces recommandations vont dans le sens de ce que l’AMQ a fait valoir dans le document de réflexion qu’elle a déposé en commission parlementaire en février 2010. Si le sujet des soins palliatifs occupe une large part des recommandations de la commission, l’AMQ demande un engagement clair et rapide du gouvernement à ce chapitre.

L’AMQ salue également les recommandations visant à reconnaître les directives médicales anticipées. « Il est indispensable que ces directives apparaissent au dossier du patient et qu’elles aient un caractère contraignant, affirme la présidente de l’AMQ. C’est aussi important pour les patients que pour l’équipe médicale. »

En ce qui a trait à la recommandation visant à reconnaître l’aide médicale à mourir comme un soin approprié en fin de vie, l’AMQ considère qu’elle devra faire l’objet de nombreuses analyses et discussions avant d’être pleinement opérationnelle dans les milieux cliniques. « Ce ne sont pas tous les médecins qui accepteront de jouer ce rôle d’aider le patient à mourir, prévient la Dre Vander Stelt. Même en reconnaissant la primauté de la volonté du patient, les objecteurs de conscience ne manqueront pas de se manifester. Il faudra alors trouver des solutions de rechange, dans le meilleur intérêt des malades. »

L’AMQ procédera à une analyse attentive du rapport au cours des prochains jours.

À propos de l’AMQ

L'AMQ regroupe près de 10 000 omnipraticiens, spécialistes, résidents et étudiants en médecine. Sa mission est de rassembler l’ensemble des membres de la profession médicale du Québec, dans un contexte de réflexion et d’action, afin d’améliorer les conditions de pratique de la médecine et la santé de la population québécoise.

-30-

Pour une entrevue avec la Dre Ruth Vander Stelt, communiquez avec : 

Mélissa Bourgoin
Conseillère en communication
Association médicale du Québec
Téléphone 514.866 0660 (sans frais : 1-800-363-3932)
Cellulaire : 514.703 4910
melissa.bourgoin@amq.ca