L’AMQ et le professionnalisme depuis 2013

Depuis 2013, l’AMQ a entrepris toute une réflexion sur les enjeux de santé qui l’a amenée à mettre le doigt sur plusieurs défis que rencontre le système de santé, que ce soit en termes d’organisation, de pertinence ou de leadership médical. Grâce à ses prises de position, elle a fait avancer le débat en profondeur et mis de l’avant des solutions destinées à améliorer la pratique de la médecine au bénéfice de la santé de la population.

 

2013

L’AMQ S’ATTAQUE À L’ENJEU DE L’OPTIMISATION DE LA PRATIQUE CLINIQUE
Plus de cinq milliards de dollars mal dépensés dans le système de santé

« Tous peuvent contribuer. L'optimisation du système de santé québécois est la responsabilité de toute la profession médicale, des intervenants du réseau, des gestionnaires, du gouvernement et des patients. Chacun doit mettre la main à la pâte. Les médecins sont au cœur de la solution. Ils ont la capacité et la responsabilité de prendre les devants de façon déterminante pour transformer les soins de santé au Québec. »

– Dre Ruth Vander Stelt, présidente 2011-2013

 

2014

L’AMQ CIBLE LE SURDIAGNOSTIC, ENJEU IMPORTANT DE L’OPTIMISATION DE LA PRATIQUE CLINIQUE
Organisation du premier symposium québécois sur le surdiagnostic auquel participent personnel soignant, patients et gestionnaires du réseau

« De plus, les examens, traitements et procédures inutiles mettent une pression accrue sur les ressources de notre système de soins de santé. En éliminant le surdiagnostic et le surtraitement à tous les niveaux dans le système de la santé nous pourrions ainsi libérer des ressources humaines et économiques afin d’offrir des soins de meilleure qualité et un plus grand accès à ces soins. »

– Dr Laurent Marcoux, président 2013-2015

 

2015

L’AMQ AMORCE UNE CONSULTATION AU SUJET DU CONTRAT SOCIAL
Publication d’un sondage et d’un rapport traitant du rôle de la profession médicale dans la gouvernance du système de santé québécois

« Avec la transformation actuelle du réseau de la santé, les médecins doivent plus que jamais remplir leur part du contrat social dans l’intérêt de la société. Nous n’avons plus le choix. La crédibilité de notre profession est plus que jamais remise en question et nous devons faire preuve de leadership si nous voulons conserver notre autonomie professionnelle. » 

– Dre Yun Jen, présidente 2015-2017

 

2016

L’AMQ ÉLARGIT LA RÉFLEXION À LA GOUVERNANCE CLINIQUE
Publication d’un rapport démontrant l’importance de la gouvernance clinique pour une gestion plus efficace des soins et des services de santé

 « L’effet ne sera pas instantané, mais en combinant leurs efforts, en laissant s’exprimer un nouveau leadership médical et en s’ouvrant davantage à une collaboration interprofessionnelle, les médecins seront en mesure d’améliorer l’accès aux soins et l’intégration des changements. En s’engageant dans une nouvelle gouvernance clinique, où les responsabilités seraient partagées entre administrateurs et médecins, et où leur savoir serait mis à contribution dans les décisions médico-administratives, les médecins se retrouveraient partie prenante du changement plutôt que victimes de celui-ci. »

– Dre Yun Jen, présidente 2015-2017

 

2017

L’AMQ CONSULTE LES MÉDECINS AU SUJET DU RENOUVEAU DU PROFESSIONNALISME
Ateliers de formation-consultation à travers le Québec afin de dresser un bilan de la situation actuelle du professionnalisme médical et de dégager des options gagnantes

 « À titre individuel, nous sommes capables de veiller à utiliser judicieusement les ressources publiques. Et collectivement, la profession médicale doit prendre un rôle de leadership dans l’organisation et l’amélioration des services de santé à la population. Nous sommes en effet très bien placés pour le faire. La profession médicale connaît les besoins des patients et a les leviers pour améliorer l’organisation des services, notamment par l’intervention des médecins gestionnaires. »

– Dr Hugo Viens, président actuel