Agir pour vous sur les enjeux d’importance

bandeau FR

Hugo viens low resL’AMQ est la seule association professionnelle qui regroupe l’ensemble des médecins du Québec. Cette position unique nous permet de nous attaquer aux enjeux d’importance en santé sans être liés par des impératifs corporatistes ou syndicaux. Et au sein de l’AMC, nous pouvons élargir les débats à l’ensemble des médecins du Canada.

Le mois dernier, les délégués de l’AMQ se sont réunis à Québec pour le 150e Conseil général de l’AMC, une institution respectée, qui vit une véritable transformation. Dans les dernières années, cette organisation s’est donné les moyens de se rapprocher de ses membres, quelle que soit la province dont ils sont issus. Non seulement fait-elle montre de plus d’ouverture, mais elle coordonne plus de consultations et de tables rondes pour s’informer de ce qui est vécu sur le terrain.

Le Conseil général veut ainsi redevenir un lieu de débat où les médecins pourront discuter de dossiers émergents importants, exprimer des idées et définir des positions que l’AMC défendra ensuite dans des discussions nationales ou utilisera pour influencer le gouvernement au niveau fédéral. Plusieurs enjeux se retrouvent à la grandeur du Canada. Les médecins de partout au pays doivent notamment collaborer pour soutenir le professionnalisme et faire valoir l’application des cinq principes de la Loi canadienne sur la santé, soit l’universalité, l’accessibilité aux soins, une gestion publique, la transférabilité et l’intégralité des services médicaux requis. 

Malgré nos divergences dans l’application provinciale de ces principes, le fait que nous sommes régis par des règles distinctes et avons des milieux de pratique organisés différemment, il y a encore des enjeux de fond qui nous concernent tous. Nous ne sommes pas seuls à composer avec une enveloppe en santé qui accapare une part de plus en plus importante des programmes gouvernementaux. Ailleurs aussi, la profession doit se réinventer pour répondre aux besoins de populations toujours plus informées, mais aux prises avec des maladies chroniques et de plus en plus âgées.

La transformation radicale de nos pratiques étant nécessaire, nous estimons à l’AMQ, tout comme à l’AMC, que nous devons nous mobiliser pour assumer notre responsabilité populationnelle et remplir notre part du contrat social – la base du professionnalisme. Pour en discuter avec vous, nous avons choisi d’aller à votre rencontre, dans vos milieux, lors d’une grande tournée régionale dont le thème est le professionnalisme. L’AMQ veut continuer d’être votre messager et le porteur de vos préoccupations. Ensemble, nous nous donnerons aussi de cette façon la possibilité de construire des solutions.

Les enjeux en santé ne manquent pas, et les dossiers dans lesquels nous pouvons agir non plus. Il faut repenser le système de santé pour répondre aux besoins d’aujourd’hui, travailler avec les gestionnaires et le gouvernement pour pouvoir apporter des réponses collectives.

Au cours du conseil général de l’AMC, il y a eu beaucoup de discussions autour d’enjeux concrets, comme les innovations en santé, les soins de fin de vie et l’élargissement de l’aide médicale à mourir. Ces dossiers façonneront nos pratiques de demain. L’AMQ travaille donc à s’assurer de l’intégration dans la loi provinciale de l’aide médicale à mourir pour les mineurs émancipés et pour les demandes anticipées pour des malades inaptes ainsi que de balises claires pour des patients atteints de problèmes de santé mentale sans autres conditions sous-jacentes. Au Québec, nous avons su prendre le temps de réfléchir avant d’en arriver à l’adoption de la Loi sur les soins de fin de vie. Nous devons faire de même avec son élargissement.

 

Le président,

Dr Hugo Viens, B. Sc., M. D., FRCSC