Le gouvernement vient de modifier en profondeur le système de santé québécois

Montréal, le 7 octobre 2015, lettre d’opinion diffusée aux médias par l’AMQ – Le système de santé du Québec vit des jours sombres. Le ministre de la Santé vient de faire adopter son amendement sur les frais accessoires de façon unilatérale et sans consultation publique. L’ajout in extremis de cet amendement, écrit sur un coin de table en pleine Commission de la santé, à un projet de loi qui n’a pas de rapport avec les frais accessoires et qui a déjà fait l’objet d’une commission parlementaire est anti-démocratique. Les organisations médicales et les regroupements de citoyens et de patients se sont déjà prononcés sur ce projet de loi bien avant cet ajout. L’adoption de cet amendement transforme en profondeur le système de santé québécois. La population québécoise devra maintenant composer avec une médecine à deux vitesses : une rapide pour ceux qui ont les moyens de payer en clinique et une lente pour les autres à l’hôpital. Le gouvernement vient de rejeter unilatéralement les principes auxquels les Québécois ont droit depuis l’implantation du régime de santé universel il y a maintenant 50 ans.

Dre Yun Jen FRCPC
Présidente
Association médicale du Québec