L’Association médicale du Québec s’insurge contre l’attitude anti-démocratique du ministre de la Santé dans le dossier des frais accessoires

Montréal, le 5 octobre 2015 - L’Association médicale du Québec (AMQ) s’insurge contre l’attitude du ministre de la Santé et des Services sociaux qui a fait fi du processus démocratique en déposant son amendement sur le dossier des frais accessoires au projet de loi no 20 sans passer par une consultation publique.

Considérant les effets majeurs de la ratification des frais accessoires et de leurs retombées sur l'accessibilité aux services de santé pour les Québécois, l'AMQ a demandé, par voie de lettres, au ministre de la Santé et au leader parlementaire que cet enjeu fasse l'objet d'un débat public et que les changements proposés passent par le processus parlementaire complet, dont une consultation. Ces demandes ont été faites avant la reprise des travaux parlementaires mais sont restées lettre morte.

L’AMQ n’est pas la seule à signifier son désaccord au ministre de la Santé. Tout comme l’Association l’a déjà mentionné dans ses récentes sorties sur le sujet, l’avis du Protecteur du citoyen au sujet des frais accessoires dénonce l’ouverture d’un système de santé à deux vitesses : une rapide pour ceux qui ont les moyens de payer en clinique et une lente pour les autres à l’hôpital. L’action gouvernementale va à l’encontre de deux des cinq principes de la Loi canadienne sur la santé, soit l’universalité et l’accessibilité.

« Le ministre fait non seulement fi du processus démocratique et de l’avis du Protecteur du citoyen mais aussi de l’opinion publique, a déclaré Dre Yun Jen, présidente de l’Association médicale du Québec. De nombreux groupes de citoyens se sont prononcés contre les frais accessoires mais le ministre passe outre à toute recommandation et fait la sourde oreille. L’adoption de cet amendement est imminente et il faut agir avant que la facture ne soit refilée aux patients. »

À propos de l’AMQ

L'AMQ regroupe près de 10 000 omnipraticiens, spécialistes, résidents et étudiants en médecine. Sa mission est de rassembler l’ensemble de la profession médicale du Québec dans un contexte de réflexion et d’action au bénéfice de la santé de la population.