Banniere AMQInfo page web Octobre2018

Bandeau pageContenu CollineParlementaire

Élections de la CAQ : un trio pour la santé

McCannLes jeux sont faits. Le nouveau premier ministre du Québec, M. François Legault, a choisi pour prendre en charge la santé un trio qu’il a qualifié « d’extraordinaire » dans son discours d’investiture. Comme annoncé pendant la campagne électorale, il a nommé Mme Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux.

Travailleuse sociale de formation, Mme McCann détient également un baccalauréat en Sciences de l’éducation ainsi qu’une maîtrise en administration des affaires.

Après avoir occupé plusieurs postes de gestion dans des CLSC et CHSLD de la région de Montréal, elle est chargée de mettre en place le Centre de santé et de services sociaux du Sud-Ouest-Verdun, ce qui implique la fusion d’un hôpital de soins aigus, de deux centres locaux de services communautaires et de trois centres d’hébergement. En 2012, elle devient présidente-directrice générale de l’Agence de santé et de services sociaux de Montréal. Responsable d’un budget de plus de 6 milliards de dollars, elle doit y coordonner des services impliquant plus de 60 établissements de santé et de services sociaux. 

Le jour de sa nomination, elle a déclaré que sa priorité serait d’apporter un changement de ton dans les rapports avec ses partenaires du réseau de la santé et des services sociaux.

Un départ sous le signe de la collaboration

« Nous, ce qu’on va faire, c’est vraiment de la collaboration, de la consultation. On va travailler avec tout le monde, on va faire des rencontres avec les médecins, les infirmières, les intervenants, les usagers », a-t-elle souligné. Elle compte aussi « décentraliser beaucoup en consultation avec les équipes ».

Mme McCann a aussi confirmé que son gouvernement « allait cesser les augmentations salariales » et qu’il était important d’accélérer le processus pour obtenir des données comparatives avec l’Ontario, comme l’a demandé le premier ministre. Elle estime qu’il est possible de négocier « de bonne foi » avec les médecins spécialistes afin de trouver des solutions gagnantes-gagnantes pour les médecins, les citoyens et l’ensemble du réseau.   

Une ministre des Aînés et des Proches aidants

COLLINE BlaisMme Marguerite Blais a, quant à elle, été nommée ministre responsable des Aînés et des Proches aidants. Ancienne animatrice de télévision et de radio, elle a été ministre responsable des Aînés de 2007 à 2012 pour le gouvernement libéral. Elle connait donc bien les enjeux concernant les aînés, mais aussi ceux des proches aidants puisqu’elle s’est occupée de son mari après que celui-ci ait reçu un diagnostic de glioblastome pendant qu’elle était encore députée.

Difficile cependant de savoir dès à présent quelle sera l’étendue de ses pouvoirs. Si un ministre responsable est sur un pied d’égalité avec un ministre en titre, que, comme lui, il assume la responsabilité de l'effectif, des activités, des programmes et des crédits afférents, ses fonctions peuvent en revanche dépendre de ce qui est inscrit dans le décret qui les concerne. Il peut en effet être responsable de l'application d'une loi, d'une partie de loi et des organismes qui en découlent.    

Un ministre pour la petite enfance

CarmantLe Dr Lionel Carmant a annoncé qu’il renonçait à la médecine pour les quatre prochaines années et qu’il se consacrerait complètement à ses tâches de ministre délégué et de député. Jusqu’à son élection le 1er octobre dernier, le neurologue était directeur du service de neurologie au CHU Sainte-Justine et professeur de neurosciences et de pédiatrie à l’Université de Montréal.

Comme ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, il aura entre autres la charge du dossier de la petite enfance et des troubles d’apprentissage chez les enfants. Ce sera également lui qui pilotera la révision de la loi sur l’encadrement du cannabis adoptée sous le gouvernement de Philippe Couillard. Le gouvernement caquiste veut qu’il soit clair pour tous que ce dossier est et sera abordé sous l’angle de la santé. Pendant la campagne électorale, la CAQ a dit vouloir faire passer de 18 à 21 ans l’âge légal pour acheter du cannabis et en interdire la consommation dans les lieux publics. 

La santé reste un dossier prioritaire du nouveau gouvernement. Dans son discours d’investiture, M. Legault a rappelé qu’il se donnait pour mission première de faire en sorte « que lorsqu'un Québécois est malade, il puisse voir rapidement un médecin ou une infirmière sans devoir engorger les urgences ». Il engage aussi son gouvernement à « traiter les aînés en perte d'autonomie avec toute la dignité qu'ils méritent », à mieux aider les parents d'enfants handicapés et à mieux soutenir les proches aidants.  

Les porte-paroles des oppositions

Ce n’est pas aux questions de Gaétan Barrette, que la nouvelle ministre de la Santé, Danielle McCann devra répondre à l’Assemblée nationale. C’est le député libéral André Fortin, précédemment aux transports, qui est chargé de représenter l’opposition officielle en matière de santé et de santé publique. 

Du côté du Parti Québécois, le porte-parole en santé sera Sylvain Gaudreault. Ce député devra également défendre les dossiers traitant d’environnement, de lutte contre les changements climatiques et d’énergie.

Enfin, à Québec Solidaire, c’est Sol Zanetti qui sera le responsable en matière de santé et de services sociaux en plus de d’occuper des questions de souveraineté, d’institutions démocratiques et des relations intergouvernementales canadiennes.

 

Revenir en haut de la page