Bandeau AMQInfo pageweb nov2018

Bandeau pageContenu AMQAction

L’AMQ à la rencontre des patients

CAAP Image 2À l’invitation du Centre d’Assistance et d’Accompagnement aux Plaintes (CAAP) – Montérégie, le Dr Hugo Viens est allé présenter la vision de l’AMQ sur la responsabilité du système de santé pour mettre le patient au cœur des décisions le 6 novembre dernier.

Devant une centaine de personnes le Dr Viens a rappelé l’importance de la mission de l’AMQ et sa volonté de soutenir les médecins qui s’engagent pour améliorer le système et, par là même, les soins que les patients reçoivent.

« À l’AMQ, nous pensons en effet que les médecins, en plus de leur responsabilité individuelle envers leurs patients, ont une responsabilité collective pour que le système de santé fonctionne mieux et que l’on améliore la santé de la population », a souligné le Dr Viens.

Le président leur a donc parlé de plusieurs solutions concrètes que l’AMQ aide à mettre en place. La réduction du surdiagnostic et de la surmédicalisation notamment a des effets sur l’accessibilité et la qualité des soins que les patients reçoivent. Le Dr Viens a aussi expliqué que si les médecins et les patients peuvent faire leur part en réduisant son ampleur, il y a aussi des facteurs systémiques et culturels au surdiagnostic et au surtraitement.

Médecins et patients ont donc intérêt à connaître des outils comme Choisir avec soin qui permettent de favoriser les décisions partagées éclairées.

« Pour que les soins soient plus pertinents, il faut absolument que l’on en vienne à un système plus centré sur les besoins du patient », a continué le Dr Viens, expliquant pourquoi il est indispensable pour aller dans ce sens de repenser la trajectoire des soins au sein d’équipes élargies. Dans une équipe, tous les professionnels de la santé ont leur rôle à jouer, mais il faut qu’on leur donne les moyens de travailler ensemble. Ça ne sert à rien s’ils font la même chose, mais de façons différentes. Bien sûr, il y a encore beaucoup de travail à faire pour améliorer cela, mais déjà on assiste à un changement de culture dans nos organisations.

Par ailleurs, si l’on veut que les professionnels de la santé travaillent en équipe avec le patient, il faut des structures et un financement des services adaptés. Il faut donc recentrer le financement et les soins sur les patients.  « C’est en agissant sur le système que l’on pourra faire changer les choses, a expliqué le Dr Viens. Et bien sûr, les médecins ont un rôle important à jouer pour cela, par leur leadership. »

Le président a poursuivi en parlant de l’importance de l’innovation rappelant que si l’on veut améliorer la santé des populations, il faut penser autrement et être ouverts à de nouvelles façons de faire, que ce soit en matière d’organisation avec l’accès adapté ou de nouveaux outils comme le carnet de santé, le CRDS et les dossiers médicaux électroniques.

En conclusion, ce dont un patient a besoin, c’est d’un système qui soit adapté pour qu’une équipe puisse le prendre en charge et que les professionnels de la santé qui s’occupent de lui aient les outils dont ils ont besoin afin qu’ils puissent assurer efficacement le suivi de ses soins. Des soins qui sont nécessaires et appropriés à sa situation personnelle et qu’il a lui-même choisis, en discutant avec son médecin et son équipe, lors de décisions partagées. 

 

Revenir en haut de la page