Bandeau AMQInfo pageweb nov2018

Bandeau pageContenu MotPresident

Enjeux post-électoraux

Le nouveau gouvernement en place crée bien sûr de nouvelles occasions, mais on ne va pas se le cacher, tous les problèmes ne vont pas non plus disparaître pour autant du jour au lendemain. Nous devons faire face aux mêmes problématiques. La bonne nouvelle, c’est que nous pourrons nous y attaquer avec de nouvelles perceptions et de nouvelles approches.

Le nouveau gouvernement doit améliorer l’accès aux services tout en s’assurant que l’argent public est utilisé de façon pertinente. La bonne nouvelle c’est que les propositions de la CAQ pendant la campagne et la volonté affichée par le nouveau trio en santé, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Mme Danielle McCann, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, M. Lionel Carmant, et la ministre déléguée des Aînés et des Proches aidants, Mme Marguerite Blais, vont dans la bonne direction. Ils veulent s’attaquer en profondeur à plusieurs enjeux primordiaux.

À l’AMQ, nous analysons ces enjeux depuis plusieurs années et nous avons avancé plusieurs solutions ancrées sur le professionnalisme, la lutte au surdiagnostic, l’organisation des soins et l’innovation à mettre de l’avant.

Rapprochement des centres de décision du terrain

À l’AMQ, nous croyons que ce sont les médecins gestionnaires et les gestionnaires des établissements, dans une approche collaborative, qui devraient mettre en place et renforcer les règles de gouvernance clinique sur le terrain. Ils ont la capacité, et surtout l’expertise, pour implanter des mesures efficaces et adaptées à leur milieu.

Pertinence

Depuis 2013, l’AMQ sensibilise médecins, décideurs et patients aux enjeux du surdiagnostic, du surtraitement et de la surmédicalisation. Les examens demandés, les interventions effectuées et les traitements offerts ne sont pas toujours pertinents et cela met en danger la pérennité de notre système public de santé.

Trajectoire des soins au sein d’équipes élargies

À l’AMQ, nous avons analysé dans les dernières années plusieurs modèles de soin que ce soit dans d’autres provinces canadiennes ou aux États-Unis. Pour avoir une prise en charge optimale des patients, il faut rendre plus efficaces leurs trajectoires de soin. Cela demande qu’ils soient pris en charge par des équipes élargies qui ont une responsabilité collective quant à l’accès et aux résultats avec bien sûr un financement adapté. Ces nouvelles façons de faire permettent au patient de voir le bon professionnel au bon endroit et au bon moment en plus de faciliter le travail en équipe.

Soins recentrés sur les patients

Avec le temps, le système de santé est devenu trop centré sur les besoins des professionnels de santé, sur la façon dont ils se partagent le travail et les services aux patients. Il faut donc recentrer les soins sur les besoins des patients avec une approche populationnelle des besoins et une pratique dans laquelle on intègre mieux les décisions partagées.

Financement de la santé

Il faut un financement des services qui permettent de définir les besoins de la population et d’y répondre avec des structures et des équipes adaptées, collectivement imputables. Pour pouvoir vraiment repenser la trajectoire des soins au sein d’équipes élargies, il faut recentrer le financement sur les patients. L’argent doit donc suivre le patient.

Révision des modes de rémunération

Si l’on veut favoriser une vraie interdisciplinarité et permettre aux professionnels de la santé d’être complémentaires, on ne peut faire l’économie d’une révision en profondeur des modes de rémunération des médecins. Et pour le faire bien, il faut changer la façon de voir ce débat. La question n’est pas tant le niveau de la rémunération que le partage de l’enveloppe de rémunération. Et c’est aux médecins de devenir les leaders de ce dossier. 

Innovation

Il y a de nouvelles façons de dispenser les soins comme la téléconsultation et la clinique virtuelle, mais au-delà des nouvelles technologies, l’innovation est une affaire d’organisation et de communication. Si nous voulons améliorer les trajectoires de soins et pouvoir travailler ensemble au sein d‘équipes élargies, il faut aussi adopter de nouveaux outils pour mieux partager l’information entre les soignants et avec les patients.

C’est le moment idéal pour nous de démontrer que les médecins veulent travailler de concert avec les ministres engagés en santé et au Conseil du trésor. Les enjeux prioritaires de notre profession rejoignent ceux du gouvernement et de la population. Nous voulons tous améliorer le système de santé. Vous êtes prêts ? Moi, oui!

Dr Hugo Viens, B. Sc., M.D., FRCSC 
Président de l'Association médicale du Québec

 

Revenir en haut de la page

 

 

 
Charte de modération des commentaires de l’AMQ-Info

L’AMQ est ravie de vous donner la parole et de vous inviter à commenter ses articles. L’idée est de favoriser les échanges de qualité entre les membres. Nous avons choisi une modération a priori des commentaires.
Ainsi, vos messages seront lus avant d'être publiés afin d'assurer à tous un lieu d’échanges convivial.  
Pour que votre commentaire soit publié, nous vous invitons donc à respecter les règles suivantes :

• N'abusez pas des lettres majuscules : commenter en majuscule revient à crier;
• N'écrivez pas de propos à caractère discriminatoire : les propos racistes, sexistes, etc., ne sont évidemment pas tolérés;
• N'écrivez pas de propos à caractère agressif ou violent : vous pouvez ne pas être d’accord avec ce que vous lisez, sans pour autant réagir de façon disproportionnée;
• N’insultez personne : comme médecins, nous sommes tous tenus à faire preuve de collégialité entre nous.

Merci.
Nous vous souhaitons de bonnes discussions

 

Ajouter un commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir