Les prix de l'AMQ 2012 : Le leadership et l’implication des médecins soulignés

En présence du ministre de la Santé et des Services sociaux, le Dr Yves Bolduc, l’AMQ a eu l’immense honneur de reconnaître et de récompenser, les 20 et 21 avril dernier, trois médecins et quatre étudiants s’étant particulièrement démarqués tant par leur leadership que par leur contribution à l’amélioration des soins de santé. Les voici :

Prix Alain-Cloutier

En l’honneur de feu le docteur Alain Cloutier, l’AMQ est fière de remettre chaque année, un prix nommé en son honneur à un médecin ayant fait preuve d’un sens aigu du leadership pour mettre en valeur des projets d’innovations technologiques, marquant ainsi l’organisation de la pratique médicale dans sa région.  

 

dr-emondL’Hôpital de l’Enfant-Jésus ne serait sans doute pas le même sans l’apport impressionnant du docteur Marcel Émond. Il est chercheur-clinicien à l’Axe de recherche en Traumatologie – Urgence –Soins intensifs du Centre de recherche du Fonds de la Recherche en Santé du Québec depuis 2004. Les travaux de recherche du docteur Émond se concentrent sur l’impact des blessures mineures et le développement d’outils prédictifs pour aider les médecins de première ligne à faire face à l’importante charge de patients, tout en améliorant les soins aux patients et l’utilisation des ressources limitées. Il dirige également à titre de chercheur principal la première équipe reconnue aux Instituts de Recherche en Santé du Canada.

Le docteur Émond a mis de l’avant une équipe multidisciplinaire comprenant des médecins, des infirmières et des administrateurs dans le but de développer une plateforme technologique, appelée «ReaScribe+» qui recueille les données cliniques en temps réel en salle de réanimation au département d’urgence. Elle assure une aide à la décision clinique, une traçabilité, une utilisation efficace des protocoles et une rétroaction rapide par les administrateurs. Cette plateforme est actuellement utilisée dans certaines urgences de milieux de soins tertiaires de la région de Québec.

Sur les répercutions positives de ce projet, notons une amélioration de la gestion du temps du personnel, de l’utilisation de protocoles et une meilleure coordination des différents intervenants en salle de réanimation.

 

Prix du Professeur clinicien

Ce prix souligne la contribution exceptionnelle d’un médecin qui a une charge d’enseignement dans une faculté de médecine.

dr-kohnLa contribution du docteur Richard Kohn à titre de directeur associé au Département d’Urgence de l’Hôpital Général Juif est inestimable. Impliqué dans toutes les facettes du fonctionnement du département, il est un membre actif du comité consultatif en plus de travailler sur plusieurs dossiers académiques et cliniques.

Actuellement professeur adjoint à l’Université McGill, le docteur Kohn est un pionnier dans la formation médicale. En plus de contribuer à l'élaboration d'un programme de médecine d'urgence, il a été responsable de la mise en œuvre des stages cliniques des étudiants en médecine dans plusieurs hôpitaux affiliés à l’Université McGill.

Toujours dans le cadre de ses fonctions académiques, il a développé et assumé la responsabilité du cours Topics in Medicine pour les étudiants en médecine d'urgence. Il a dirigé le prestigieux programme de formation de résidence, qui connaît un succès remarquable auprès des diplômés de partout au Canada. D’ailleurs, ses conseils et sa vision sont toujours très appréciés et recherchés des étudiants et des résidents.

Docteur Kohn possède un sens du leadership rare, un engagement hors du commun et une passion intarissable pour la médecine d'urgence et l'enseignement. Docteur Kohn a contribué à offrir une éducation de grande qualité aux futurs médecins du Québec.

 

Prix Relève

La relève constitue une préoccupation constante pour l’AMQ et c’est avec fierté qu’elle récompense l’engagement significatif d’une résidente dans la communauté médicale en lui remettant le Prix Relève.

dre-raicheDiplômée de l’Université de Sherbrooke, la docteure Evelyne Raiche a complété avec brio en juin 2011 sa résidence en obstétrique-gynécologie et a entrepris une formation supplémentaire en médecine fœto-maternelle, en association avec le programme canadien de formation de clinicien-chercheur en santé de l’enfant. Ses travaux de recherche ont été présentés à la Society for maternal-fetal medecine, et lui ont attiré les éloges de tous ses professeurs.

Il faut également souligner l’engagement significatif de la docteure Raiche dans la communauté médicale, par une implication prépondérante au sein du comité de programme de résidence, et un engagement soutenu dans la vie départementale et facultaire. Elle a été récipiendaire en 2011 du Prix Jean-de-L.-Mignault qui récompense l’excellence d’un résident en spécialité.

L’AMQ est heureuse de pouvoir compter la docteure Raiche parmi la relève, grâce à sa contribution et à son implication à la pratique médicale actuelle et future.

 

Bourses au mérite

En soulignant le leadership et l’implication académique et communautaire de quatre étudiants, l’AMQ souhaite mettre en lumière la contribution importante de la relève dans la pratique médicale actuelle et future.

Marie-Ève Pelletier, étudiante en 4ième année de médecine à l’Université de Sherbrooke

pelletier-sherbrookeMadame Pelletier a aiguisé sa vision et sa pratique du leadership grâce à des expériences significatives et diversifiées. Elle affirme d’emblée que pour être leader, il faut avoir certaines qualités incontournable, et il faut surtout de la passion pour ce que l’on fait et le souci des autres.

Très impliquée au sein de sa faculté, madame Pelletier s’est particulièrement distinguée par son originalité, son audace et sa persévérance dans la mise sur pied du Groupe action santé universelle de Sherbrooke. Il s’agit du premier projet international géré uniquement par les étudiants à l’Université de Sherbrooke. Ce groupe s’est engagé dans un projet humanitaire d’amélioration de la santé des habitants du Village de Lamas, au Togo. À titre de directrice, elle a coordonné les activités de financement du groupe, les rencontres de perfectionnement, et les communications avec les représentants de la santé du village afin de s’assurer que le projet correspondait à leurs attentes. Sur place, elle a su mobiliser les diverses ONG pour la construction de latrine pour les habitants du village. Sans aucun doute, la persévérance et la débrouillardise de madame Pelletier lui ont permis de franchir plusieurs obstacles dans le cadre de ce projet.

 

Sophie Marcoux, étudiante en 1ère année de médecine à l’Université de Montréal

marcoux-montrealPour madame Marcoux, le leadership est la capacité d’amener les gens à mettre leurs forces en action pour atteindre un but commun. Ses réalisations démontrent qu’elle a su mettre cette définition en application, tant sur le plan académique et professionnel que sur le plan social. Par exemple, son autonomie, sa persévérance et son sens de l’initiative lui ont permis de convaincre des professionnels de la santé d’horizons très différents de démarrer un projet multidisciplinaire au Centre de recherche du CHU Ste-Justine. Malgré son statut de jeune chercheuse, elle a su obtenir la confiance de ses pairs et prendre en charge la coordination et l’avancement de ce projet. L’avenir lui aura donné raison, puisque les premiers résultats de ce projet de recherche suscitent beaucoup d’enthousiasme.

Madame Marcoux a aussi à cœur l’implication citoyenne. À titre de fondatrice et co-responsable du comité de citoyens Trains Delson, elle a mobilisé les résidents de son quartier et les élus municipaux et provinciaux à la problématique de bruit qui sévissait depuis de nombreuses années. Le comité Trains Delson a permis un réel dialogue entre l’entreprise privée responsable du bruit et les citoyens. Les efforts n’ont pas été vains puisque ils ont permis une diminution de 75% du bruit dans le quartier.        

Madame Marcoux reste toujours à l’affut des possibilités d’implication professionnelle. Elle contribue activement à plusieurs publications, présentations et communications. Il n’est donc pas surprenant que l’American Psychosocial Oncology Society et la Fondations des étoiles pour les études doctorales aient tenu à souligner l’implication de madame Marcoux en 2011.

 

Mélissa Larue, étudiante de 4ième année de médecine à l’Université Laval

larue-lavalMadame Larue a démontré qu’être un leader signifie de prendre les devants et de trouver des solutions aux situations qui nous préoccupent.

Au cours des deux dernières années, madame Larue s’est engagée à améliorer la qualité de vie des externes de sa faculté. Lors de la grève de l’enseignement des résidents madame Larue a mis sur pied différentes stratégies afin de diminuer les impacts de cette grève sur la formation des étudiants en médecine en plus de participer activement aux discussions avec les doyens et les vice-doyens. Elle a recruté des étudiants seniors pour épauler les étudiants juniors qui rencontraient des difficultés en stage. Elle a également organisé des soirées pour permettre les échanges entre les étudiants juniors et les étudiants séniors.

Consciente que son programme de formation contenait certaines lacunes, madame Larue a proposé plusieurs avenues pour améliorer la situation. Elle a siégé sur les conseils de gestion et d’administration de son association étudiante et elle a coordonné l’organisation de plusieurs opportunités sociales pour ses collègues, avec la collaboration d’autres externes. Ses maintes implications font certainement d’elle un leader exemplaire.

 

Prix Robert-Gourdeau TD – Assurance Meloche Monnex

Cette distinction est remise à l’un des quatre boursiers de l’année afin de souligner son esprit d’initiative et de leadership tout au long de sa formation médicale, ainsi que son profond engagement social et communautaire.

Nicholas Chadi, étudiant de 4ième année à l’Université McGill

chadi-mcgillAnimé par une audace et une volonté de dépassement, M. Chadi a démontré un leadership assez étonnant au cours des dernières années.

Il s’est investi auprès du McGill South America Health Initiative, dans toutes les étapes de la mise sur pied d’une initiative multidisciplinaire de santé pré-clinique au Pérou. De la collecte de fonds ayant permis de récolter tout près de 10 000 $ au travail sur le terrain, il a cumulé des mois d’efforts, et de planification pour permettre a plus de 30 étudiants de participer à ce programme de développement durable. Grâce à son enthousiasme, il a réussi à créer un partenariat avec un centre de réadaptation situé dans la petite communauté de Ricardo Palma principalement financé par la fondation Père Ménard, basée au Québec.

En véritable visionnaire, il a su créer plusieurs liens avec des partenaires locaux afin d’assurer la pérennité de ce projet.