Nouvelles

Aveuglement volontaire : Message du président de l’Association médicale du Québec

mercredi 24 novembre 2010

JF_Lajoie-200Il est inconcevable que le gouvernement du Québec étudie encore le projet d’accorder une garantie de prêt de 58 M$ à la mine Jeffrey, un des plus importants producteurs d’amiante chrysolite au monde.

En juin, l’AMQ avait dénoncé cette situation dans la foulée d’autres leaders médicaux dont plusieurs experts québécois en santé publique, l’Association médicale canadienne et la Société canadienne du cancer. Tous rappelaient une douloureuse évidence scientifique: l’amiante chrysolite est un cancérigène qui crée l’amiantose, une maladie qui a ravagé des générations de travailleurs d’Asbestos et leur famille.

L’extraction, la transformation et l’utilisation de l’amiante chrysolite sont nocives pour la santé. Point à la ligne. En autorisant une garantie de prêt de 58 M$, le ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l'Exportation, Clément Gignac, cautionne l’exportation d’un produit dangereux dans des pays aux normes environnementales rudimentaires, voire inexistantes.

Justifier cette décision par la rationnelle du maintien d’emplois déjà précaires est de l’aveuglement volontaire de la part du ministre Gignac et de ses collègues du Conseil des ministres dont l’un est pourtant un médecin.

Comme professionnels de la santé, les 9 600 membres de l’AMQ ont la conviction que les conséquences sanitaires, ici ou ailleurs, des politiques publiques doivent constituer un déterminant clé de leur mise en œuvre. Et l’AMQ est également convaincue que la santé économique d’une région est importante, mais qu’aucun emploi préservé par la mine Jeffrey ne peut contrecarrer les préjudices de l’amiante au plan de la santé.

Jean-François Lajoie, MD
Président
Association médicale du Québec